Une question ? appelez nous au :

04 78 38 34 67

Histoire du diamant etymologie et légendes

Étymologie et dénominations

Le terme diamant est issu du bas latin diamas, -antis, probablement issu par métathèse de *adimas, -antis ("aimant", le terme désignant à l'origine le métal le plus dur puis, toute matière très dure, comme la magnétite qui agit comme un aimant) sous l'influence des mots grecs commençant par dia-, lui-même dérivé du grec ancien Ἀδάμας (adamas : indomptable, de adamastos3 : inflexible, inébranlable4 », qui a donné l'adjectif adamantin, l'ancien nom du diamant adamant et également la désignation adamantane, hydrocarbure tricyclique de formule C10H16).
Le terme qualifie initialement un état d'âme indomptable avant de désigner les métaux les plus durs avec lequel sont forgés les armes et les instruments des dieux (les seuls à posséder le secret de leur préparation) : le casque d'Hercule (Théogonie d'Hésiode), la faux de Saturne, la charrue d'Æétès ou les chaînes de Prométhée (Eschyle).

Histoire et légendes

La légende raconte que le diamant est exploité depuis 6 000 ans en Inde (cas du Koh-i Nor). Historiquement, les premiers diamants sont extraits il y à 3 000 ans en Inde où ils sont trouvés uniquement dans les gisements alluvionnaires (rives des cours d'eau) tels le Pennar, le Godâvarî, le Mahânadî ou le Krishnâ dans la région mythique de Golconde, principal centre de commerce du diamant pendant des siècles. Il est représenté comme le « fruit des étoiles » ou provenant de sources sacrées, aussi orne-t-il les objets religieux. Des textes bouddhistes révèlent tout son symbolisme : Sūtra du Diamant (pour qui le diamant est, comme la vérité, éternel), textes du Vajrayana. Il est aussi un objet de culte hindou, représentant symboliquement les vajras, et fait partie du mysticisme du jaïnisme et du lamaïsme tibétain. Les Dravidiens pensent que les diamants poussent dans le sol comme des légumes, c'est pourquoi ils utilisent le caroubier dont les fèves servent d'étalon de masse pour peser les diamants, pratique à l'origine du carat.
Le diamant est à l'origine un élément de parure comme d'autres, (la taille du diamant (en) en facettes qui lui donne sa brillance caractéristique n'apparaît pas avant le milieu du XIV siècle, probablement par crainte que cette technique ne lui fasse perdre de ses pouvoirs), aussi est-il surtout utilisé comme amulette et talisman à cause de ses pouvoirs magiques et pour sa grande dureté dans la taille d'outils en fer ou la perforation de gemmes (jades, saphirs), comme en Chine, au Yémen vers -400 où ont été trouvées des perles percées par des diamants et au Kalimantan, partie indonésienne de Bornéo où le diamant est découvert vers 600.

Depuis la nuit des temps, les diamants luisent dans la nuit. Au temps des pharaons, le diamant synonyme de force de courage et de vérité était l'emblème du soleil. Le diamant emblème de pouvoir, a toujours été, au travers des époques, réservé aux grands de ce monde, signe de richesse et de puissance.

Jean Baptiste Tavernier (1605 – 1689), grand explorateur et pionnier français du commerce avec l'Inde, grand connaisseur en pierres précieuses, il fut le premier occidental à rapporter des ses voyages des informations précieuses, c'est notamment grâce a lui qu'on eu connaissance de l'histoire du diamant
Koh-I-Noor.

La tradition et coutume du port de la bague de fiançailles, ou de l'alliance au doigt de la main gauche, nous provient de l'époque des égyptiens, qui croyaient que la "veine de l'Amour" reliait le cœur et l'annulaire gauche.

Les diamants de couleur selon les premières références publiées font mention de diamants bruns datent de la Renaissance. Ce fut une époque en pleine mutation artistique venant d'Italie datant du XVII. Un texte datant de 1657 relate que Jean-Baptiste Tavernier décrit un diamant brun jaune de 137,27 carats, connu sous le nom Le Florentin.

Le Cardinal Jules Mazarin (1602 – 1661), mieux connu sous le nom de Cardinal Mazarin fut un habile diplomate et homme politique, d'abord au service de la Papauté, puis des rois de France. Il succéda à Richelieu. Dès le début de son gouvernement, Mazarin s'enrichit énormément en confondant les caisses de l'État avec sa caisse personnelle. Son patrimoine se composa notamment d'œuvre d'arts, de statues, de médailles, et de joyaux. Il fut un grand amateur de diamants bruns. Plusieurs d'entre eux ayant une couleur secondaire rouge. Sa fortune fut-telle qu'il engage Jean-Baptiste Colbert pour mieux la gérer.

Plus récemment, en 1958 la grande et célèbre maison Harry Winston fit don du diamant Hope à la Smithsonian Institution, Washington DC, comme présent à la nation américaine. La Maison crée la tiare Nur Ul Ain pour le mariage de Mohammed Reza Pahlavi Aryamihr, Shah d'Iran, avec Shambanou Farah d'Iran.

Les époques moderne et contemporaine

Les gisements indiens s'épuisant, la découverte et exploration de l'Amérique ouvre de nouveaux horizons, ce qui entraîne la découverte de gisements au Brésil à partir de 1725 : jusqu'à cette date de leur découverte à Tejuco, l'Inde et l'Indonésie détiennent les seuls gisements exploités, la découverte brésilienne provoquant une véritable « ruée vers le diamant ». Ces diamants brésiliens font chuter le prix du joyau de deux tiers aux trois quarts selon le type de pierre brute : jusqu'alors monté en pièce unique sur des chatons métalliques, il devient désormais une pièce de parure cousue à même le vêtement et portée au milieu du XVIII siècle surtout par les reines ou les aristocrates puis au XIX siècle également par la haute bourgeoisie.
En 1772, Antoine Lavoisier utilise une lentille pour focaliser les rayons solaires sur un diamant dans une atmosphère riche en oxygène. Le produit de la combustion est du dioxyde de carbone, Lavoisier montrant la nature carbonée du diamant. En 1797, Smithson Tennant répète l'expérience sur le charbon : la combustion du diamant produisant le même volume de dioxyde de carbone qu'une masse équivalente de charbon, il montre que le diamant est du carbone pur.
En 1866, à Hopetown, à 120 kilomètres au sud de Kimberley, le diamant Eureka (en) (baptisé ainsi à l'Exposition universelle de Paris la même année) est découvert par un jeune garçon, Erasmus Jacobs, dans une kimberlite. La mise au jour dans cette région de nombreuses mines diamantifères donne naissance en 1888 à la De Beers, plus grande entreprise diamantaire du monde.
Alors que la découverte de la composition du diamant au XVIII siècle marque le début de l'épopée de sa synthèse, il faut attendre le milieu du XX siècle pour qu'enfin des chimistes réussissent à le fabriquer. Dès lors, le diamant est devenu un matériau industriel dont la production annuelle atteint aujourd'hui 570 millions de carats, soit 114 tonnes (chiffres 2007) .
En 1932, Gabrielle Chanel lance la collection « Bijoux de diamants » dans laquelle elle supprime la parure, les diamants étant montés sur platine. Elle est la première à désacraliser le diamant en imaginant des bijoux fantaisie (bijoux faux mélangés avec les vrais).
Le 2 octobre 1979 est découverte la mine de diamant d'Argyle en Australie-Occidentale qui est à ce jour la plus importante mine de diamants au monde en volume.
En septembre 2012, la Russie rend publique l'existence d'un gisement de diamants sans équivalent, tenu secret durant 40 ans. Situé à Popigaï, il a été découvert au début des années 1970 dans une zone inhabitée de la Sibérie orientale, à 400 km de Khantiga et à 2.000 km au nord de Krasnoïarsk, le chef-lieu de la région. Il serait 110 fois supérieur aux réserves mondiales de diamants.
La planète 55 Cancri serait constituée en grande partie par du diamant.

Share